Vous êtes ici : Accueil > Littérature > Albums > Une histoire à quatre voix
Publié : 24 mai 2004

Une histoire à quatre voix

Anthony Browne

Kaléidoscope, 40 pages, 1998

EDITEUR, NOMBRE DE PAGES, ANNEE

niveau 2

Mots clés : - Narrateur 1ère personne - Notion de point de vue - · Animaux familiers - année - cycle des saisons - chômage - communication - jardin public

 

Auteur - Illustrateur


Anthony Browne est né à Scheffield ( GB ) en 1946. Il étudie les arts graphiques au collège of Arts de Leeds où il obtient un diplôme. Peu intéressé par ses études centrées sur la publicité, il travaille beaucoup le dessin du corps humain. Il devient l’assistant de l’artiste médical de l’université de Manchester ( dessins de planches anatomiques reproduisant les opérations chirurgicales ), réunissant ainsi sa passion pour la peinture et sa fascination pour l’intérieur du corps humain.
Dessinateur de cartes de voeux, cette activité lui permet de vivre et de n’éditer que des livres qu’il trouve importants. Son œuvre a été couronnée par le prix Andersen en 2000 et il a reçu le prix Kurt Maschler pour Une histoire à quatre voix.

Spécificités de l’auteur :
Les personnages favoris d’Anthony Browne sont les gorilles, ils sont personnifiés, habillés comme des humains, possèdent les mêmes sentiments, parlent...
Nombre de ses dessins font référence aux œuvres d’art, ses histoires font référence aux contes ainsi qu’à des situations que vivent les enfants.

Éléments d’analyse

Structure de l’œuvre et spécificités littéraires
Ce sont quatre personnages-narrateurs qui racontent leur promenade au parc : unité de temps, unité de lieu mais un point de vue différent en fonction de l’âge, de la personnalité, des sentiments, du milieu social de chaque personnage.
Le texte est écrit à la 1ère et à la 3ème personne du singulier. La typographie du texte est différente en fonction des personnages.
De nombreux éléments implicites se trouvent dans cet album (statue : Cupidon pour le coup de foudre des enfants, les couleurs : ternes ou vives en fonction des sentiments des personnages et de leur évolution...) L’histoire fait référence à des situations que vivent les enfants : un père au chômage, une mère trop envahissante et très autoritaire.

Pistes d’interprétation :
Classe sociale - Relation parent / enfant
Affrontement de culture

Illustrations : Les dessins sont très travaillés, précis, réalistes, proches de la réalité. Ils sont remplis de petits détails, présentent beaucoup de trouvailles graphiques, de clins d’œil humoristiques, de la tendresse. Le décor de l’histoire est banal, ancré dans la réalité, le quotidien : c’est un décor urbain contemporain. Il présente la vie de tous les jours. Les décors extérieurs (parc, rue) font appel à l’imaginaire (arbres personnifiés, arbre prenant feu après le coup de foudre des enfants, tableaux qui prennent vie...). Les couleurs changent en fonction des sentiments des personnages (dans la 2ème voix : au début, on est dans une rue glauque, triste et , à la fin, l’image est colorée, gaie, elle reflète l’état du personnage. Dans la 1ère et la 4ème voix, l’image elle même dit que l’enfant est sous la dominance de la mère : chapeaux démultipliés sur l’image, l’ombre de la mère...

Propositions d’activités

Sur le texte :

 Lire : 
En préalable, faire un travail sur les différentes voix, sans avoir donné le titre de l’album : donner une voix par groupe : Qui parle ? Confrontation.
Toujours en préalable, chercher un titre à l’histoire, puis comparer avec le titre donné par l’auteur : sa pertinence ?
Travail sur les anaphores : relever, par voix, toutes les désignations des personnages.
Relever les indices textuels (temps verbaux, structures syntaxiques, lexique) et les indices iconographiques propres à chaque narrateur. Trier ces informations afin de mettre en évidence les relations entre les différents personnages.

Parler / Dire (mise en voix) :
Travail interprétatif du caractère des personnages, de leur situation sociale en fonction des registres de langue utilisés.

Ecrire :

  • Choisir un personnage et en faire la description. 
  •  Ecriture d’un 5ème voix :
    • Celle d’un observateur extérieur (jardinier, gardien,...).
    • Celle d’un chien.

Sur l’image : 
Voir la métamorphose du paysage en fonction du personnage qui vit l’histoire.
Travail sur les états des personnages en fonction des couleurs dans les illustrations.
Qu’est-ce que regarde le petit garçon ?

Sur le contexte :

Sur la mise en réseau Inter textualité :
Sur la notion de point de vue différents, on peut mettre l’album en réseau avec d’autres livres de la liste :
- Verte, Desplechin
- L’enfant océan, Mourlevat

Sur la notion de rapport au père, aux parents, un autre album d’Anthony Browne :
- Zoo Sur la notion d’inter icônité, un autre album d’Anthony Browne :
- Les tableaux de Marcel

 Réseau autour des éléments constitutifs du récit : Récit à la 1ère personne :
- L’enfant Océan, Mourlevat
- La reine des fourmis a disparu, Bernard Frédéric.
- Le collectionneur d’instants, Buchholz Quint Inter icônité :
- Edward Hopper, 1ère voix.
- Magritte (les chapeaux, les réverbères, les nuages).
- Léonard de Vinci : La Joconde, 2ème voix dans la rue.
- King Kong, 2ème voix. - Mary Poppins, 2ème voix.

 

Bibliographie

De l’auteur
Une promenade au parc, Duculot, 1977.
Ourson et les chasseurs, Flammarion.
Anna et le gorille, Flammarion.
Marcel la mauviette, Flammarion, 1985.
Marcel le champion, Flammarion, 1986.
A calicochon, Flammarion, 1987.
Ce que j’aime faire, Kaléidoscope, 1989.
J’aime les livres, Kaléidoscope, 1989.
Le tunnel, Kaléidoscope, 1989.
Le livre de Petit Ours, Kaléidoscope, 1990.
Un conte de Petit Ours, Kaléidoscope.
Tout change, Kaléidoscope, 1990.
Marcel et hugo, Kaléidoscope, 1991.
Zoo, Kaléidoscope, 1992.
Le Grand Bébé : une histoire pour rire, Kaléidoscope, 1993. 
King Kong, Kaléidoscope, 1994.
Marcel le magicien, Kaléidoscope, 1995.
Marcel le rêveur, Kaléidoscope, 1997.
Une histoire à quatre voix, Kaléidoscope, 1998.
Mon papa, Kaléidoscope, 2000. 
Les tableaux de Marcel, Kaléidoscope, 2000.

De l’illustrateur
Des invités bien encombrants d’Annalena McAfee, Flammation, 1986.
Toc, toc ! qui est là de Sally Grindley, Flammarion, 1986.
Ce que Karine savait d’Annalena McAfee, Flammarion, 1987.
Alice au pays des merveilles de Lewis Caroll, Kaléidoscope, 1989.
Le coucan de nuit de Gwen Strauss, Kaléidoscope, 1991. 
Le secret du jardin de Janni Howker, Gallimard, 1993.
Le rêveur de Ian McEwan, Gallimard, 1995.