Vous êtes ici : Accueil > Littérature > BD > Angelot du lac
Publié : 24 mai 2004

Angelot du lac

Yvan Pommaux

Bayard jeunesse, Astrapi, 60 p, 2002

niveau 1

Mots clés :
- Bande dessinée
- Moyen âge, orphelin, guerre, société féodale, misère, courage

Auteur - Illustrateur

Yvan Pommaux est né le 13 septembre 1946 à Vichy. Il fréquente pendant deux ans les cours de l’école des Beaux Arts de Clermont-Ferrand et de Bourges puis travaille comme maquettiste chez un installateur de magasins. Il exerce de nombreux petits métiers puis entre à l’Ecole des Loisirs comme maquettiste.
En 1972, il part en Touraine et devient auteur-illustrateur. Sa femme met ses illustrations en couleur.
Spécificités de l’auteur :
Yvan Pommaux aime citer parmi ses références le peintre Hokusaï et l’enlumineur de la renaissance Jean Fouquet.
En 1972, il devient auteur-illustrateur et progressivement il trouve son style propre. Des bulles apparaissent dans ses dessins. Il jongle avec le temps, la taille des images. Avec lui, la bande dessinée sort de son cadre traditionnel. Les cases éclatent jusqu’à s’étaler parfois en pleines pages.
Yvan pommaux adore jouer avec les conventions classiques ( le petit nuage noir sur la tête du personnage furibard, les petites étoiles sur le crâne de l’assommé...)
Yvan Pommaux aime taquiner les genres et inventer à l’usage des enfants les histoires qu’ils préfèrent, des enquêtes mystérieuses, des amours de grandes personnes : celles qui n’ont pas l’air d’avoir été faîtes pour eux.
Ex : John Chatterton détective, parodie du petit Chaperon Rouge - Corbelle et Corbillo qui passent leur temps à se faire des scènes de ménage...

Éléments d’analyse

Spécificités littéraires

  1. L’un des centres d’intérêt de cette bande dessinée est le traitement du temps avec des références historiques, culturelles, sociales et vie quotidienne.
    - Les références historiques : On peut situer l’époque où se déroule l’histoire à travers différentes allusions ou citations :
    p 13 : un parchemin écrit par Maître Guillot situe le contexte : notion de guerre, de peur, de morts, d’orphelins. On parle du royaume des loups.
    P 28 : Ythier fait allusion à la guerre de cent ans et 3 pages sans texte illustrent cette période.
    p 47 : on pense à Jeanne d’Arc à travers Coline, accusée de sorcellerie et qui risque d’être brûlée vive.
    - les références culturelles :
    p 24/25 : allusion est faîte aux spectacles de rue à cette époque : les saltimbanques
    p 42 : Ythier raconte l’histoire de Tristan et Iseult.
    - Les références sociales : Toutes les catégories sociales de cette époque sont représentées : les bourgeois, les chevaliers, le clergé, les bandits, les bandes d’orphelins...
    L’aspect éducation est traité à travers 2 personnages clé : Coline et Ythier qui apprennent à Angelot à survivre, s’alimenter, se défendre, marauder...
    Les prénoms des personnages et les noms des loups sont également typiques de cette époque : Le Ventru, Ythier, Girard, Sardoine, Hiacinte, Chrysoprase, Chalcédoine, Jaspe...
    - Les références à la vie quotidienne :
    La vie de tous les jours est également visible à travers le matériel utilisé : la fronde pour se défendre ( p 9 ) et se nourrir ( p 15 ), la bourse, le poignard, la plume, le parchemin...
    La tenue vestimentaire des personnages ainsi que les expressions utilisées nous renseignent également sur cette époque : maraud, malandrins, messire...
    Enfin, le texte nous renseigne sur les habitudes alimentaires.
  2. Autre caractéristique littéraire : les ellipses temporelles dans le récit :
    Entre les pages 13 et 14 : Angelot, de bébé devient enfant.
    p 27 : passage de l’enfance à l’adolescence. Angelot accède à l’autonomie et met en pratique l’éducation donnée.
  3. Autre caractéristique littéraire : une structure proche du conte.

Pistes d’interprétation :
- L’abandon
- La guerre, ses violences, ses conséquences. Comment survivre ?
- Le vol, le pillage, le maraudage.
- La solidarité dans le groupe : l’expérience des plus vieux.
- L’enfance confrontée à la guerre.
- L’appartenace à un groupe social : le monde des guerriers, des paysans, des seigneurs.

Illustrations :

Traitement de l’image  :

  1. Les ellipses temporelles sont également traitées à travers les illustrations :
    - Les changements de saison
    p 19/20 : passage de l’automne à l’hiver ( neige, vêtements des personnages...)
    p 21/22 : passage de l’hiver au printemps ( couleur des illustrations, éveil de la nature...)
    - L’image du voleur qui, à chaque fois, est là pour révéler le courage du héros. A travers ce personnage, on assiste à la maturation d’Angelot.
  2. Les allusions à la guerre de cent ans, la bataille dans le château sont traitées de la même façon : 3 pages sans texte.
  3. Les illustrations sont plus colorées en fonction des évènements heureux vécus par Angelot :
    Par exemple, la situation finale est suggérée par l’illustration. Il n’y a pas de texte, les images sont plus colorées, les personnages sourient, ont l’air heureux, apaisés...
  4. Les différents plans dans la bande dessinée, quelques exemples :
    p 14, 15, 16 :
    - plan général : ce qu’il nous apprend quant à la situation : ellipse temporelle (Angelot a grandi) automne, ils guettent.
    - plan zoom sur le fermier (ce qu’ils guettent), sur la hache (arme, effort).
    - le mouvement traduit par la succession de 6 vignettes (la pêche à la poule).
    - dernière vignette sur le bûcheron qui créé le suspense, à découvrir page suivante.

    p 18, 19 :
    - plan général en plongée : il situe la scène que l’on pourrait intituler : Apprendre à survivre.
    - beaucoup de dialogues = cela demanderait trop de vignettes qui elles-mêmes ne feraient qu’alourdir, ralentir le récit.
    - utilisation de vignettes sans écrit p 19 pour montrer le silence, la tension.

    P 29, 30, 31 :
    - plan général : il montre la situation.
    - gros plans, 3 vignettes : séparation brutale.
    - p30 : vignettes chaotiques, gros plans sur les armures ; la vignette p 30 déborde sur la page 31.
    - p 31 contre plongée = vue sur l’enfant

Propositions d’activités

Sur le texte :

Lire :
- Lecture de faits divers : l’enfant abandonné.
- Faire des relevés sur le mode de vie à cette époque : s’alimenter, se défendre, s’habiller.
- Faire des comparaisons hier/aujourd’hui en relevant les permanences et les différences.
- Faire des relevés lexicaux sur le matériel, les expressions, le matériel, les aliments, les noms et prénoms des personnages.

Parler / Dire (mise en voix) :
- Mettre en scène les pages 9 à 13, 36 à 39.
- Mémoriser la légende de tristan et Iseut p 42.
- Inventer des bruitages sur les scènes de combat.
- Raconter sur les images sans texte.

Ecrire :
- Passer de la bande dessinée au récit clasique.
- La notion de point de vue : écrire le point de vue du voleur, des loups, du chevalier, des bandits.
- Commencer la lecture page 10 et faire écrire la situation initiale.
- Ne donner que le parchemin à lire et faire écrire la suite.
- Écrire sur les ellipses : ex : que s’est-il passé entre les pages 8 et 14 ?

Sur l’image :
- Travailler sur les cadrages, plans, vignettes.
- Travailler sur la simultanéité des actions p 14 à 16 : comment l’illustrateur a-t-il procédé dans le traitement des images.

Sur le contexte :

Sur la mise en réseau
- La vie dans la forêt, la débrouille pour survivre : Robin des bois.
- L’aspect courage, la fronde : Thierry la Fronde
- p 33 : l’homme et sa meute de loups : Le miracle des loups
- p 46 : la cour des miracles : Notre Dame de Paris
- Réseau thématique « être orphelin » : Sans famille, Poil de Carotte, C’est corbeau, Remue ménage chez Mme K, Cendrillon
- Réseau générique : d’autres BD sur le Moyen âge
- Réseau autour du personnage : d’autres aventures d’Angelot (collection)
- Réseau thématique « Le moyen âge : « La changelin », Marie-Aude Murail, « Le faucon déniché », J Cosme Noguès, « La couleuvrine », Tournier
- Réseau autour de l’auteur : les livres de Pommaux

Bibliographie

De l’auteur
L’aventure, école des loisirs, 1976
Tout ça c’est des histoires, école des loisirs, 1978
Claquilla, Krok et Porképic, école des loisirs, 1978
Violette, la princesse triste, école des loisirs, 1978
Les trois genêts de la clairière, école des loisirs, 1979
Chico, le clown amoureux, école des loisirs, 1980
Charlie, le clown et le magicien, école des loisirs, 1980
Le voyage de Corbelle et Corbillo, école des loisirs, 1982
La pie voleuse, école des loisirs, 1984
La marque bleue, école des loisirs, 1984
Le théâtre de Corbelle et Corbillo, école des loisirs, 1986
Angelot du lac, Bayard, 1991
L’homme aux mouettes, Bayard, 1992
John Chatterton détective, école des loisirs, 1993
Le secret de la caravane, Bayard, 1993
Une nuit un chat, école des loisirs, 1994
Lilas, école des loisirs, 1995
La fugue, école des loisirs, 1996
Le grand sommeil, école des loisirs, 1998
Libérez Lili, école des loisirs, 1999
Tout est calme, école des loisirs, 1999
L’île du Monstril, école des loisirs, 2000

De l’illustrateur
Panique au cirque, Claude Delafosse, école des loisirs, 1986
La peur du louvre, Claude Delafosse, école des loisirs, 1986
Le chien des mers, Marie-Aude Murail, école des loisirs, 1988
Le secret d’état aux yeux verts, Chris Donner, école des loisirs, 1989
Le secret de l’épouvantail, Anne-Marie Chapouton, Bayard, 1990
La lanterne bleue, Moka, école des loisirs, 1991
Les secrets du docteur Magicus, Marie-Aude Murail, Bayard, 1993
La changelin, Marie-Aude Murail, école des loisirs, 1994
Lulu a disparu, Claude Delafosse, école des loisirs, 1994
Je me souviens, Georges Perec, Le Sorbier, 1997
Les pièces d’or de l’oncle Hector, Corinne Albaut, Actes Sud junior, 2001