Vous êtes ici : Accueil > Littérature > Contes > La montagne aux trois questions
Publié : 24 mai 2004

La montagne aux trois questions

Béatrice Tanaka

Chen Jiang Hong

Albin Michel Jeunesse, Coll. Petits contes de sagesse, 48 pages, 1998

niveau 1

Mots clés :
- Conte initiatique
- voyage, étapes, trilogie

Auteur

Béatrice Tanaka a écrit et illustré de nombreuses histoires d’autres peuples dans diverses maisons d’édition. Elle pense qu’il est important de penser par ethnie et non par nation. Enfant elle voulait d’ailleurs être ethnologue. N’est-ce pas ce rêve qu’elle n’a jamais lâché en devenant passeuse de contes ?
"Enfant, notre cerveau est comme une feuille de buvard toute neuve où tout se grave. Mieux vaut y graver des choses importantes... " Forte de cette conviction, Béatrice Tanaka écrit pour les enfants, auprès desquels elle colporte surtout des contes millénaires. "Si nous y sommes encore si sensibles, c’est qu’ils nous transmettent quelque chose de très important, qu’ils nous aident à mieux comprendre la condition humaine. Il serait dommage de les oublier.> Béatrice Tanaka accompagne ses textes d’illustrations aux techniques toujours reconnaissables bien que très diverses. D’inspiration populaire, leur facture dépend du sens du récit. Elles se présentent parfois comme un mélange de documents et de papiers découpés, un mélange de réel et d’imaginaire.
Propos recueillis par Corinne Spinelli - Citrouille n°8, 1995

Illustrateur

Chen Jiang Hong
Illustrateur et peintre chinois pour la jeunesse accueilli par les bibliothèques d’Échirolles.
Chen Jiang Hong est né en 1963, il a été formé aux Beaux-Arts de Pékin.
Depuis 1987 il vit et travaille à Paris et a exposé en France et à l’étranger.

Éléments d’analyse

Structure de l’œuvre
« La montagne aux trois questions » est bâtie autour de la trilogie : trois étapes, trois passeurs, trois sages...
Le récit montre le parcours d’un jeune homme qui va passer de l’adolescence à l’âge adulte, après avoir triomphé d’épreuves et d’obstacles. Pour réussir, le jeune homme franchira des rites de passage matérialisés par trois passeurs présentant, chacun, une dimension symbolique.

Au fil du conte :

  • construction progressive d’un univers étouffant, composé de terre, d’air et d’eau, avant que s’allume in fine le feu du regard de la bien-aimante.
  • une transformation intime de la personnalité de l’étudiant s’opère, présentée d’une façon plus symbolique que réaliste, avec la découverte, non sans effort et souffrance, de nouvelles valeurs.
  • le temps fait son œuvre, il est nécessaire à l’initiation, à la maturation.

Spécificités littéraires
Ce conte est le récit d’un rite de passage.
Dans les sociétés primitives, et aujourd’hui encore, dans certains groupes sociaux ou ethniques attachés à une tradition antique, le passage de l’état d’enfant à celui d’homme ou de guerrier est l’objet d’une cérémonie, ou plutôt d’un ensemble de pratiques rituelles appelé « initiation ».
Et, chose remarquable, si l’on considère le schéma général de ces rites, à travers les âges et les lieux, on constate qu’ils suivent, en gros, le même modèle :

  • rejet : le jeune est chassé de la communauté, du village...
  • série d’épreuves ;
  • enfermement dans un enclos, une grotte, un lieu obscur ;
  • rencontre avec les « dieux » (les grands ancêtres de la tribu) ;
  • destructuration (le postulant est vaincu, terrassé, mis en pièces) ;
  • marque, blessure (circoncision, scarification...) ;
  • renaissance et sortie de l’enclos ;
  • attribution d’un nouveau nom, d’un nouveau statut ;
  • réintégration dans la communauté.

Pistes d’interprétation :
« Les contes de type initiatique, mettant en scène le difficile cheminement des héros, constituent autant de petites initiations symboliques pour ceux qui les écoutent ou les lisent. Pour tout un courant de pensée qui va de Bruno Bettelheim à Jacques Lacan, en passant par Marie-Louise von Frantz, ces récits, en touchant les couches de leur inconscient, permettraient aux enfants d’aborder et de dépasser un certain nombre de situations angoissantes (éveil de la sexualité, agressivité envers le père, rivalité avec la mère...). Et ce, tout on s’appropriant progressivement « des modèles de comportement humain » comme le dit Mircea Eliade, des principes qui constituent le code de bonne conduite de la société dans laquelle ils doivent s’intégrer et qui vont donner du sens à leur existence. »
Extrait de « Petite anthologie du conte » de M. PIQUEMAL, D.ROYO, J.P. KERLOC’H

  • Voyage initiatique (épreuves)
  • Recherche du bonheur, lié aux rencontres et au bien que l’on peut faire.
  • Solidarité, entraide
  • Le regard des autres est-il déterminant ?
  • Sagesse ( conseils, chacun porte en lui un potentiel de sagesse)
  • Les richesses peuvent parfois être une entrave au bonheur.

Illustrations :
Inspirées des maîtres orientaux, elles sont réalisées à l’encre de Chine sur papier de riz. Elles sont sobres et sombres et concrétisent l’ambiance oppressante et l’exotisme du conte. Elles créent l’univers de l’histoire mais ne sont pas une illustration fidèle du texte.

Propositions d’activités

Sur le texte :

Lire :
Premier parcours de lecture :

  • Lecture intégrale et silencieuse du texte
  • Comparaison de l’état initial et de l’état final
  • Analyse de la nature du changement
  • Dégager les différentes étapes de ce changement
  • Finalement, oralisation du maître pour restituer toute la poésie de l’écriture.

Deuxième parcours de lecture :
Moment de lecture partagée

Déterminer un fragment du texte et proposition à chaque groupe de lecteur de se répartir les personnages. Les élèves font plusieurs essais jusqu’à ce que leur lecture devienne « dominée ». Présentation au groupe classe. Le maître veille à ce que les auditeurs soient en état d’écoute.

Parler / Dire (mise en voix) :

  • Mise en scène des parties dialoguées
  • Mémorisation de la berceuse( p.9)
  • Projet de théâtre d’ombres avec support musical.

Ecrire :

  • Après la première question, en inventer deux autres
  • Elaboration d’un portrait initial du personnage
    • Analyse de la nature du changement : changement physique, changement psychologique...
    • Recherche de la cause du changement
  • Analyse de la manière dont s’est effectué le changement
    • Recherche de la durée nécessaire à ce changement
    • Recherche du (des) passeur(s) qui a (ont) permis l’initiation
  • Comparaison de l’état initial et de l’état final
  • Recherche des différentes étapes qui permettent de grandir, de se transformer, d’acquérir l’autonomie...
  • Epreuves supplémentaires pour arriver jusqu’à la montagne (autres rencontres)
  • Dénouement différent
  • Transposition de l’histoire dans d’autres lieux ( autres paysages, autres animaux)

Sur l’image :
Travail à l’encre de chine à la manière orientale, avec les outils spécifiques, après observation des illustrations.

Sur le contexte :

  • Recherche et identification des différents rites
  • Réalisation d’une fiche d’identité de chaque livre selon la façon dont le thème est traité :
    • avec passeur ou non
    • avec souffrance ou non
    • avec rites ou non
    • symbolique ou pas

Sur la mise en réseau
La comparaison avec d’autres titres de la collection permettra de mieux définir ce qu’est un « conte de sagesse ».
Mise ne réseau avec des livres ayant des thématiques proches :
Amandine ou les deux jardins, Michel Tournier, Rouge et or 1977
Le passeur, Loïs Lowry, Ecole des loisirs 1993
La valise oubliée, Janine Teisson, Syros 1998
Au revoir Blaireau, Susan Varley, Gallimard 1991
Yakouba, Thierry Dedieu, Seuil 1997
L’enfant des sables, Nadja, Ecole des loisirs 1992
Laurent tout seul, Anaïs Vaugelade, Ecole des loisirs 1996
Le livre de la jungle, Rudyard Kipling, Gallimard 1978
L’oeil du loup, Daniel Pennac, Nathan 1997

Bibliographie

De l’auteur

Bibliographie sélective :
Kantjil et la guerre des tigres, conte, à partir de 4 ans, Vif Argent, 1984.
Pour la Terre, documentaire, de 9-10 ans, Vif Argent, 1986.
Les trèsors, conte, de 7-8 ans, Syros, 1987.
Las manguiers d’Antigone, roman, de 13-14 ans, Castor Poche Flammarion, 1993.
La course, album, à partir de 4 ans, L’école des loisirs, 1984.
Dragon de feu, album, de 7 à 9 ans, Archimède, 2000.
Un cheval blanc n’est pas un cheval, album, de 7 à 9 ans, Archimède, 1995.

De l’illustrateur

Je ne vais pas pleurer, album de 7 à 9 ans, Lutin poche, Première édition France : 1998
Texte et illustration de Chen Jiang-Hong
Zhong kui, album de 7 à 9 ans, Archimède, Première édition France : 2001
D’après une pièce du théâtre populaire chinois
Texte et illustration de Chen Jiang-Hong
Le cheval magique de Han Gan,, album de 7 à 9 ans, L’école des loisirs, Première édition France : 2004
Texte et illustration de Chen Jiang-Hong
Petit aigle,, album de 7 à 9 ans, L’école des loisirs, Première édition France : 2003
Texte et illustration de Chen Jiang-Hong

Sitographie
Consulter à proops des récits initiatiques le site Télémaque sur l’Acdémie de Créteil :
http://www.ac-creteil.fr/crdp/telemaque/ Rubriques : « fiches pédagogiques », « fiches du comité de lecture », « récits initiatiques »